Akouda

un village haut perché, une colline logée entre la mer et le pays profond. des mythes se transmettent relatifs à certains lieux, autrefois redoutés, pour la plupart disparus.

le caroubier des géants, un arbres qu’on disait millénaire, logé sur les flancs de la falaise qui surplombe le magnifique panorama maritime.

Imposant par son feuillage touffu, les branches redescendaient en touchant la terre caillouteuse. des histoires circulaient, faisant de ce lieu, un repère de brigands, de voleurs pourchassés et dans les années quatre vingt, certains affirment qu’un tueur en série y violait puis dépeçait ses victimes.

Par certains soirs hivernales , on entend une complainte douloureuse résonner du fond du ravin et ricocher sur l’emplacement du caroubier.

Un dictateur fit construire non loin de là une demeure hideusement luxueuse, ayant ouïe de la réputation de l’endroit, envoya une pelleteuse qui l’arracha et repoussa son corps fibreux et meurtri dans les méandres de l’oubli, au fond du ravin.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s