Songes d’hiver

Le mois de décembre, festif, familial et enguirlandé, en occident on y fête Noel, en orient on fomente des pseudo-révolutions qui engloutissent jeunesse et espoir.

je continue à zapper, les infos défilent, de la fumée, du sang et partout la même souffrance,je referme aussitôt la télé et replonge dans la lecture d’un Coben acheté dans une friperie. les personnages défilent et les pages me rapprochent vers le dénouement libérateur, achever la lecture d’un livre est jouissif, le lecteur peut se replonger dans un nouveau manuscrit, changer de maîtresse ou d’amant,résoudre les énigmes les plus atroces ou s’immerger dans des pensées aux vapeurs d’encens.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s