un grain de sable

Un reniflement sourd et profond surgit du fond de la salle, un mioche s’essuie le nez sur le revers de son pull jauni par le soleil et la morve. Il se retourne, observe ses camardes chaudement habillés, replonge sa tête entre ses épaules et resserre ses pieds gercés par le froid et les matins laborieux.

Sa main semble tracer des lignes peut être des mots sur sa copie d’examen, » les études te serviront pour plus tard » lui répète sans cesse sa maman, en lui badigeonnant son pain avec de l’huile végétale en guise de déjeuner.

Jusqu’à présent étudier l’empêche de bien manger le matin, d’avoir peut être quelques grammes de beurre ou de sucre à sucer blotti sous l’unique couverture de la chaumière

La sonnerie vint le réveiller de sa torpeur, il s’empressa de sortir, dehors une lumière blafarde l’aveugla, il vacilla sur ses jambes et s’écroula dans le froid des hauteurs du nord tunisien, un jeune de plus quitta cette terre, affamée. Sur sa table, on retrouva griffonné..pain

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s